Un chez-moi à mon coûtMise à jour

2004

Taux de la SCHL : révision du tableau 10.1 de la page 128

2003

La crise du logement et la hausse de la valeur des propriétés
Le chapitre 6 - Qu'est-ce qu'un placement?

La crise du logement et la hausse de la valeur des propriétés

Le Québec vit actuellement une crise du logement. Il connaît aussi un taux d'augmentation de la valeur des propriétés plus élevé qu'à l'habitude (pour diverses raisons, dont la baisse des taux d'intérêt, la prospérité économique, le retour au centre-ville, la crise du logement, etc.)

Ces considérations ne changent rien au contenu du livre Un chez-moi à mon coût. Les méthodes de calcul du coût réel de la propriété proposées dans le livre ne présupposent pas un taux précis d'augmentation de la valeur. Il suffit d'utiliser vos propres chiffres et vous obtiendrez votre résultat. Si vous croyez que la valeur augmentera de 5 % ou de 10 %, tenez-en compte dans le calcul (Méthode simple et rapide, ch. 12 à 14). Le coût futur diminuera proportionnellement.

Nous vous suggérons toutefois d'être réaliste. S'il est vrai qu'une personne qui a acheté une propriété en 1998 et
l'a revendue en 2004 a probablement subi un faible coût lié à la propriété durant ces quatre années grâce à la plus-value sur la maison, il n'est pas dit que ce contexte se perpétuera. Les propriétés se vendent très cher actuellement et les vendeurs ne manquent pas de tirer parti de ce contexte. Notez aussi qu'une bonne part de l'augmentation de valeur depuis 1998 constitue un rattrapage pour les années d'enfer connues entre 1988 et 1998.

Le chapitre 6 - Qu'est-ce qu'un placement?

Le chapitre 6 Qu'est-ce qu'un placement? doit être modifié pour tenir compte des aspects suivants :

  • En 2004, le crédit d'impôt pour dividendes est de 24,16 % et non plus de 23,18 %, comme il est indiqué au bas de la page 81.
  • Le taux d'inclusion du gain en capital est maintenant de 50 % et non plus de 66,66 %, comme il est indiqué à la page 82.
  • Compte tenu des réductions d'impôt récentes, plus personne ne paie un taux d'imposition marginal de 50 %. Le taux maximum est de 48,2 % (revenus supérieurs à 104 000 $). Dans les calculs du chapitre, nous avons préféré utiliser un taux de 45 % ou 40 % (calculs des exemples des pages 81, 82, 84, 85 et du tableau 6.2 de la page 86).
  • Tous ces changements ont entraîné des modifications au tableau 6.2 de la page 86.

Le tableau 6.1 de la page 78 aurait bien besoin d'une mise à jour compte tenu du contexte du marché boursier entre mars 2000 et février 2004. Nous actualiserons ce tableau prochainement. Le raisonnement de base demeure le même. Voir nouveau chapitre 6