Rémunération

Notre rémunération peut prendre deux formes (notre travail est le même peu importe la forme choisie).

  • Sur la base des revenus que nous gagnons sur les produits achetés par les clients : c’est la formule choisie par la plupart de nos clients, parce qu’elle leur évite de payer des honoraires. Pourquoi payer des honoraires à un spécialiste afin qu’il fasse le travail de recherche et les recommandations, pour ensuite aller acheter ailleurs un produit qui entraînera des revenus à une autre personne? Une fois établis les besoins en placements ou en assurances d’un client, autant que les revenus générés par ces produits lui rapportent indirectement – parce qu’elles lui évitent de payer des honoraires.

    Un tel mode de rémunération repose sur une relation de confiance entre le conseiller et le client. D’ailleurs, à cause de notre vision à long terme – que les clients adoptent rapidement – nous n’aurions aucun intérêt à proposer des produits qui ne conviennent pas ou qui sont de moindre qualité. Les références et le bouche-à-oreille nous amenant 95 % de nos nouveaux clients, inutile de préciser que notre réputation est beaucoup plus importante qu’un revenu à court terme. Nous n’exerçons pas de pression non plus pour que les clients fassent des placements rapides ou souscrivent des produits d’assurance. Nous avons une approche du type « professionnel » et non du type « vendeur ».

    Nous appliquons à la lettre les codes déontologiques stricts de l’AMF, l’OCRCVM, la Chambre de la sécurité financière, l’Institut québécois de planification financière et l’Ordre des comptables professionnels agréés du Québec, qui exigent une totale indépendance d’esprit en matière de rémunération.

    Ce mode de rémunération ne change absolument rien au fait que nous abordons avec nos clients tous les volets de leur planification financière (et non pas seulement les placements ou les assurances). Ils peuvent nous téléphoner ou nous rencontrer pour discuter de leurs affaires sans aucuns frais additionnels de notre équipe (sauf si un autre spécialiste – juriste ou fiscaliste, notamment – doit intervenir au dossier). À titre de gestionnaire discrétionnaire en placement, nous chargeons nos frais selon un pourcentage de l'actif sous gestion (et non sur base de commission). Nos frais servent à la fois pour les services en placement et pour les services en planification financière intégrée.

    Le texte intitulé Les quatre aspects de la gestion d'un portefeuille de placement explique en partie comment fonctionne notre relation avec nos clients.

  • Honoraires : certaines personnes nous consultent de façon ponctuelle, sans devenir des clients réguliers. D’autres sont des clients réguliers, mais préfèrent acheter leurs produits auprès d’une autre personne avec qui ils font affaire. Dans ces cas, nous leur demandons des honoraires basés sur un tarif horaire : 325 $ l’heure (taxes en sus) pour les associés et 200 $ l'heure (taxes en sus) pour les autres professionnels du cabinet.

Il est possible de combiner les deux modes de rémunération. Par exemple, il arrive que des clients qui ont opté pour une rémunération basée sur les revenus générés par les produits ne puissent pas acheter suffisamment de produits, de sorte que les revenus générés ne couvrent pas tout le temps consacré au dossier. Des honoraires sont alors facturés, mais un crédit est accordé pour les revenus gagnés. Tout est transparent.

Nous savons que ce mode de rémunération correspond tout à fait à la valeur de nos services et à l’incidence de nos conseils sur la situation financière de nos clients.